Prochainement à la galerie



Exposition / Vente de dessins originaux et de planches originales BD

EXPOSITION/VENTE
BERNADETTE DESPRÉS, Tom-Tom et Nana, Rétrospective
Du samedi 5 au samedi 26 septembre 2020
Vernissage de l'exposition le vendredi 4 septembre à 18h00


La Galerie 9e Art rend hommage à Bernadette Després et à ses espiègles héros Tom-Tom et Nana à l'occasion d'une exposition / vente des planches originales de la série.


Tom-Tom et sa petite sœur Nana naissent l’année 1977 dans le premier numéro du magazine jeunesse de Bayard : « J'aime lire ». Le succès est tel qu'en 1985, la maison d’édition édite leurs aventures en bande dessinée.

En janvier 2019, 34 albums plus tard, et après plus de 15,2 millions d'exemplaires vendus, Bernadette Després est honorée lors du Festival d’Angoulême qui lui consacre une exposition et lui remet un prix. Elle reçoit un fauve d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Cette pétillante dessinatrice, qui se représente sous les traits de la farfelue tante Roberte est une fine observatrice du réel et son dessin épuré et faussement naïf a su séduire petits et grands enfants.

Les auteures initiales de la série sont Jacqueline Cohen pour les textes et Bernadette Després pour les dessins. Elles ont ensuite été rejointes, par Évelyne Reberg pour le scénario et par Catherine Viansson-Ponté pour la mise en couleur.

Elles nous racontent avec sincérité des histoires pleines d’humour et de tendresse, riches de leurs attachants personnages.

Loin d’être des enfants modèles, les deux farceurs que sont Tom-Tom et Nana enchainent catastrophes et maladresses et ce parfois malgré leur bonne volonté. En résulte sermons et autres gronderies de la part des parents, dépassés par les évènements. Parents excédés et enfants vexés finissent toujours malgré tout par se pardonner. Car c’est toujours l’amour que se portent les Dubouchon qui triomphe dans cette famille a qui l’on s’identifie si bien.

Tom-Tom et Nana traversent le temps sans prendre une ride et leurs albums continuent de se transmettre génération après génération. On a envie de ne jamais grandir, comme eux, comme leur dessinatrice qui a su garder son âme d’enfant.